Les Formations professionnelles

 

La Relaxation, la Sophrologie, l’hypnose et les pratiques de Bien-Être qui en sont dérivées sont à l’ordre du jour… Nous parlons même à présent de pratique de Mieux-être !

Et, pour devenir Relaxologue – Sophrologue professionnel à notre époque, seules des écoles privées dispensent en France les formations adaptées.

Certaines de ces écoles et formations existent depuis plus d’une trentaine d’années, d’autres sont plus récentes.

Le phénomène de mode et l’attraction du profit a vu apparaître nombre de nouveaux cursus proposés. Il est important de savoir s’y retrouver :

Pour les futurs Stagiaires, voici ci-après quelques informations concernant ces formations, le profil des personnes qui suivent ces cursus, les critères de base indispensables pour la formation d’un réel professionnel, la validation des formations (Certifications) ainsi que les appellations classiquement utilisées et les débouchés possibles.

 Les clients des Relaxologues- Sophrologues y trouveront aussi des informations importantes pour sélectionner le professionnel le mieux adapté à leurs besoins et attentes spécifiques. N’hésitez surtout pas pour cela à questionner le Professionnel ou la personne gérant le centre de Relaxation/sophrologie/pratiques de bien-être sur son parcours de formation (certification, déontologie, agréments, …). Le Relaxologue ou la personne concernée est censé répondre clairement à vos demandes.

Vérifiez aussi que le RelaxologueSophrologue, praticien de bien-être ou l’Organisme de formation soit adhérent à un regroupement professionnel (Fédération, Syndicat ou Association de professionnels : voir à ce sujet le paragraphe sur l’éthique et la déontologie).

L’activité, la « Profession de Relaxologue », n’étant pas à ce jour réglementée, voici donc dans ces pages quelques informations pour vous y retrouver… notamment au niveau du sérieux, de la renommée, de l’éthique, de la déontologie et de la pratique technique, relationnelle et professionnelle, nécessaire au praticien.

En souhaitant que ces quelques informations puissent répondre
à vos diverses questions concernant ce vaste domaine…

Qui est concerné ? : qui sont les stagiaires et professionnels

Pour qui ? – Les personnes concernées par ces formations

L’activité de Relaxologue se divise schématiquement en deux catégories :

  • Les professionnels de la santé (soins), du développement personnel, de l’éducation (prophylaxie), de la pédagogie, de l’enseignement, de l’accompagnement, de la psychologie, de la relation d’aide, du travail social, de la thérapie, du bien-être, des médecines douces et naturelles, des activités de loisir, de l’animation, du domaine de la beauté, …
    parmi lesquels nous retrouvons régulièrement des infirmières, aides soignantes, médecins, psychologues, psychothérapeutes, énergéticiens, éducateurs, travailleurs sociaux, enseignants, kinésithérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens, sophrologues, praticiens en massage de bien-être, professeurs de yoga, coachs, praticiens en entraînement mental, professeurs en éducation physique et sportive, esthéticiennes, thérapeutes en différentes approches, kinésiologues, thérapeutes manuels, praticiens de santé holistique, naturopathes, praticiens en médecine traditionnelle chinoise (MTC), intervenants en gestion du stress, etc…
    venant chercher un plus, diversifier ou compléter leur palette d’outils de manière à faire évoluer leur pratique, et répondre à le demande croissante de relaxation, de santé, de mieux-être, de connaissance de soi, d’utilisation des ressources positives de l’individu et de développement personnel et transpersonnel ;

ainsi que de nombreux enseignants, formateurs ou animateurs en d’autres domaines : enseignants en musique et en art, professeurs de danse ou de chant, professeurs de théâtre, entraîneurs sportifs, formateurs en ressources humaines et en entreprises, formateurs spécialisés, animateurs, … souhaitant utiliser les approches de la sophrologie, relaxation, visualisation et du travail psycho-corporel, dans leur domaine bien spécifique de compétence ;

( Les « professionnels » représentent environ de 40 à 60 % des stagiaires selon les écoles)

  • Et de nombreuses personnes en souhaits de Reconversion Professionnelle ou de création d’une activité complémentaire, ou de loisir ou de retraite ou de bénévolat, ou encore à la recherche d’acquis professionnels dans le domaine du Mieux-Etre et du Développement Personnel, venant de tous horizons et de toutes activités professionnelles. Ces personnes ayant vécues sur elles-mêmes les bienfaits des techniques de relaxation, sophrologie, visualisation mentale et créatrice, travail psycho-corporel ou psycho-énergétique, Taï-Chi, yoga, somatothérapie, psychothérapie de relaxation, etc. … et souhaitant à leur tour le partager et en faire bénéficier les autres.

( Les « personnes en Reconversion ou Création d’une nouvelle activité » représentent environ de 40 à 60 % des stagiaires selon les écoles)

Les âges moyens des stagiaires se situent globalement entre 30 et 65 ans. Signalons toutefois que de plus en plus de jeunes stagiaires entre 24 et 30 ans participent à ces cursus.

  • Les Pré requis :
    Selon les écoles, certaines expériences personnelles et des critères spécifiques sont souhaités ou nécessaires lors de la sélection des futurs stagiaires : un vécu personnel suffisant dans le domaine (relaxation ou sophrologie, yoga, travail psycho-corporel ou énergétique, thérapie de relaxation, etc…), un parcours de développement personnel en cours et un objectif professionnel à terme (même s’il n’est pas toujours clairement défini en début de formation, la formation aidant nécessairement à cette clarification …).

Il n’y a en général pas de niveau scolaire initial exigé, si ce n’est plutôt un niveau d’étude suffisant (les capacités de la personnes sont à valider), mais une maturité et une qualité d’ « ouverture  suffisante » de la personne est souhaitée. Une Validation des Acquis de l’expérience Professionnelle et Personnelle est souvent proposée par les écoles.

Un entretien pédagogique, après validation du dossier de demande, est nécessaire (rencontre, projet professionnel, attentes spécifiques, …) et donc souhaitable pour cela.

Selon mon expérience de formateur, d’organisateur de formations et de sophrologues/relaxologues, un certain nombre de critères semblent indispensables à ces cursus de formations pour que le stagiaire puisse se former avec un réel professionnalisme et compter réellement développer une activité professionnelle concrète.

Comment se former ?

L’apprentissage du métier et de l’activité de Relaxologue : contenu, durée et outils

La Formation du Relaxologue nécessite un réel apprentissage des méthodes et outils de travail du Praticien (Quoi précisément ?)

Cela semble évident mais précisons toutefois quelques points importants : selon les écoles le contenu des formations sera très spécifique, ciblé ou diversifié, et de qualité et de contenu variable.

Certaines écoles vont ainsi privilégier 1 ou 2 approches bien spécifique(s) (par exemple : le Training Autogène, la méthode Jacobson, la méthode Vittoz, le Yoga Nidra, etc…), alors que d’autres proposeront une synthèse propre à l’école (une méthode spécifique créée par son auteur) ou encore un éventail approfondi d’approches (différentes méthodes de relaxation pour s’adapter à différents contextes, en incluant par exemple du travail corporel, de la visualisation, de l’expression personnelle, … La Relaxation Evolutive par exemple) assortie d’un travail d’accompagnement et de découverte du « style » propre au futur Relaxologue en cours de formation.

Le travail du Relaxologue est une activité orientée accompagnement, pédagogie, éducation, prophylaxie, formation, mieux-être, santé, conseil, relation d’aide, écoute, connaissance et découverte de soi, gestion du stress et des émotions du quotidien, mobilisation des ressources personnelles, animation de groupe, développement personnel, professionnel et transpersonnel… Précisons que même si les outils ont une réelle « action thérapeutique », le Relaxologue n’est pas pour autant Psychothérapeute ! La formation du Relaxologue ou Sophrologue axé dans une dimension d’accompagnement thérapeutique, appelé alors Relaxothérapeute, Sophrothérapeute est donc nécessairement un parcours beaucoup plus spécifique et plus long.

Les techniques de relaxation sont ancestrales pour certaines et plus modernes pour d’autres.

Voici juste un bouquet de quelques méthodes, techniques et pratiques de la Relaxation parmi les plus connues :

○ Training Autogène du Dr Schultz (TA : Cycle inférieur et cycle supérieur – Auto décontraction concentrative),
○ Relaxation Progressive et Différentielle (la méthode du Dr Jacobson),
○ Relaxation et technique Sophrologique de Caycedo (La Sophrologie Caycédienne),
○ Autres approches et méthodes de Sophrologie (Sophrologie Plurielle, Sophro Dynagogie, Nouvelle Sophrologie, Sophrologie évolutive, Sophrologie bio-énergétique, Sophrologie Transpersonnelle,…),
○ Méthode Debout, Assis, Couché (DAC) du Dr Dumont (entre Schultz, Jacobson et Caycedo),
○ Training Autogène Modifié (TRAM) de Dumont et Abrezol,
○ Méthode de désensibilisation systématique de Wolpe (travail comportementaliste à base de Jacobson),
○ Training compensé d’Aiginger (à base Jacobson, de respiration et de sieste),
○ Relaxation à induction variable de Sapir (relaxation à base TA et de « sens psychanalytique » – régression profonde et archaïque),
○ Relaxation et Rééducation Psychotonique de Ajuriaguerra (à base physiologique et d’inspiration psychanalytique),
○ Relaxation Appliquée de Öst,
○ Méthode « activo-passive » de Wintrebert (Méthode du mouvement Passif – notamment pour les enfants),
○ Régulation active du Tonus Musculaire de Stokvis (à base de TA et de Jacobson),
○ Méthode Bergès et Bounes (relaxation enfants),
○ Méthode de déconditionnement de Rognant,
○ Méthode Vittoz, travail de contrôle cérébral, exploration sensorielle et relaxation sensorielle, (du Dr Roger Vittoz)
○ Relaxation Psychosensorielle (issue de l’approche Vittoz),
○ Technique de Benson (d’inspiration Vittoz et de la méditation),
○ Méthode du Dr M. Feldenkrais (la conscience du corps),
○ Méthode de Pierce,
○ Training Autogène progressif de Ranty (inspiré du TA, en 2 temps),
○ Verbalisation Autogène du Dr P. Brenot,
○ Hypnose fractionnée progressive de Kretschner,
○ Relaxations Psychothérapeutiques ou Psychothérapiques,
○ Relaxation Analytique de M. Jarreau et R. Klotz (dérivée de Jacobson, Schultz et Ajuriaguerra),
○ Psycho-intégration de Pégand (focalisation sensorielle, respiration et méditation chrétienne),
○ Kinésophie ou Relaxation Active de Maurice Martenot,
○ Eutonie de Gerda Alexander (travail du lien tension/détente et de la personnalité – pour « une tonicité harmonieusement équilibrée » – à base de Jacobson),
○ Méthode de Relaxation d’I. Cretegny et R. Chladek (psychomotricité, danse, approche analytique, conscience du corps),
○ Education gestuelle de M.L. Orlic (rééducation psychomotrice),
○ Relaxation Psycho-syntonique de J.C. Coste (psychomotricité et psychothérapie),
○ La Relaxation Psychomotrice (RPM) (entraînement psychotonique – « l’espace agi » – à base de différentes approches : gymnastique, Orlic, Feldenkrais, G. Alexander etc… Concentration, respiration, relaxation réflexe),
○ Réflexe de Détente de Benson et Klipper,
○ Relaxations énergétiques (Différentes approches existent, par exemple la Relaxation énergétique du Dr Guirchoun),
○ Techniques de travail et de maîtrise Respiratoire (issues du Yoga, de la respiration consciente et d’autres approches),
○ Méthodes Alpha de Relaxation et de Visualisation (Les approches américaines et issues du courant « New âges »),
○ Méthode Silva (Silva Mind control du Dr Silva),
○ Techniques de Visualisation de P. Krystal,
○ Techniques de Visualisations mentales, positive, créative et créatrice (plusieurs approches existantes),
○ Techniques de Visualisation de la Psychosynthèse,
○ Psycho cybernétique du Dr Maltz,
○ Training Mental de K. Tepperwein,
○ Visualisation Simonton d’aide à la guérison (du Dr Simonton),
○ Relaxation Psychosomatique de M. Rouet,
○ Hypno-relaxations (issues des approches Hypnotiques classiques ou modernes – ericksonienne et nouvelle hypnose…),
○ Massages minutes, de Bien-être et de Relaxation (Somato Relaxations, Massages de Bien-être (MBE), Massage Californien et de nombreuses approches de Massage issues de différentes traditions …),
○ Relaxinésie et Stretch Massage (de Joël Savatofskï),
○ Massage de détente avec des balles de tennis
○ Massages assis (différentes méthodes),
○ Techniques des points naturels relaxants de l’acupuncture, du shiatsu, du do-in, des pratiques de réflexologie,…
○ Relaxation Coréenne (de J.B. Rishi),
○ Marche Afghane (marche et pensée positive),
○ Polarités énergétiques et équilibrages énergétiques (du Dr Stone et R. Gordon, et autres approches),
○ Relaxation énergétique de Dovero,
○ Ancrages, réflexes conditionnés et réponse de Relaxation (Le travail comportemental, les « 3 doigts » Silva, la Sophro et la PNL),
○ Evocations multi sensorielles de relaxation et de visualisation (approches ericksonienne et PNL),
○ Techniques Hypnotiques de relaxation (et Auto hypnotiques), focalisation et dissociation de la conscience,
○ Relaxations Comportementales (Le travail comportemental et cognitivo-comportemental),
○ Relaxation d’inspiration Bioénergétique (détente de la cuirasse corporelle, assouplissement des blocages corporels),
○ Focusing de E. Gendlin,
○ Relaxations Dynamiques (Sophrologique, Psychomotrice, …),
○ Relaxation et Rêverie éveillée (Rêve éveillé dirigé ou libre)
○ Relaxation par utilisation de Brain machines (synchronisation et modification des ondes cérébrales par effets visuels et sonores),
○ Musicothérapie de Relaxation, par les ondes, mélodies et fréquences sonores,
○ Relaxation et Biofeedback (rétroactions biologique) et de Bio control (comportementalisme et travail sur les états altérés de la conscience),
○ Relaxation en Caisson d’Isolation Sensoriel,
○ Relaxation par olfactothérapie (les odeurs),
○ Relaxation par les couleurs, par les ondes lumineuses, (en Visualisation interne ou externe),
○ Relaxation et Visualisation par utilisation de MP3, CD (Sonothérapie/Audiothérapie), DVD (vidéothérapie) et CD Rom ,
○ Relaxation par techniques Subliminales (K7, CD, DVD),
○ Relaxation par ressenti sensoriel conscient dans la nature,
○ Relaxation en piscine et spa, balnéothérapie, thalassothérapie de relaxation,
○ Relaxation et changement d’état interne par évocation de moments agréables (PNL),
○ Ancrages de « relaxation minute » (Changement d’état interne de la PNL – « réflexe anti-stress »,  « signe-signal », « techniques des 3 doigts »,…),
○ Relaxations Traditionnelles de certaines pratiques des différentes approches de Yoga,
○ Pratiques Respiratoires du Yoga (discipline du souffle – pranayama),
○ Approches de Relaxations Méditatives (nombreuses…),
○ Méditation Transcendantale de Maharishi Mahesh Yogi (adaptée du Mantra-yoga),
○ Yoga Nidra (de Satyananda, D. Boyes et Yoga Nidra évolutif),
○ Tai Chi Chuan,
○ Relaxations et Visualisations de type chamaniques et transpersonnelles (L’exploration des plans de conscience, le voyage dans les mondes intérieurs, le voyage dans les mondes inférieurs et supérieurs,…),
○ Relaxation pour enfants et adolescents de Geneviève Manent (Le travail avec les enfants et les adolescents),
○ Relaxation par le rire (détente physique et mentale), Yoga du rire,
○ Relaxation par un état d’esprit positif (Méthode Coué, autosuggestion et pensée positive,…),
○ Bio synergie (de J.& Y. Ropars),
○ Stimulation Dynamique de A. Payen de la Garanderie,
○ Visualisations et Relaxations Intégratives de M. de Verdilhac,
○ Relaxation Intérieure Consciente (de E. Shapiro),
○ Relaxation et états modifiés de conscience par utilisation de Brain Machine (synchronisation des ondes cérébrales),
○ Relaxation et visualisation et Techniques de Mouvements oculaires (EMDR, EMT, IMO,…),
○ Relaxation de cohérence cardiaque (et logiciels informatique),
○ Réflexes naturels et corporels de détente et de Relaxation (Le bon sens retrouvé !),
○ Relaxation Evolutive mise en forme par Bernadette Blin, et Sophrologie relaxation Evolutive…
etc…

Cette liste ne se voulant nullement exhaustive ni classée par thèmes ni par chronologie, permet de mesurer l’étendue des techniques, théories, méthodes, recherches, expérimentations et champs d’applications possibles dans le domaine de la « Relaxation » au sens étendu du terme.
Certaines approches sont extrêmement simples, dans la lignée du « bon sens » retrouvé, d’autres sont de réels outils de travail comportemental, introspectif ou thérapeutique sur de nombreux aspects et niveaux de la personne.
Ce travail proposé par les méthodes de relaxation peut ainsi être orienté sur différents plans : principalement sur le corps (travail musculaire, tensionnel, structurel,…les somatorelaxations); sur la conscience sensorielle (les relaxations sensorielles et psychosensorielles); sur la circulation et l’équilibre énergétique (le travail énergétique); sur l’utilisation du mental (le contrôle cérébral, le travail cognitif, la préparation mentale, la pensée positive, la visualisation mentale); sur une dimension méditative (en relaxation statique ou dynamique); sur les états d’exploration, d’expansion de la conscience ou de découverte des plans supérieurs de la psyché (l’introspection, le travail en profondeur et le développement de l’être, la visualisation régressive, la visualisation d’expansion de conscience, la relaxation d’orientation transpersonnelle,  etc…); sur un axe psycho somatique (la santé); comportemental (apprentissages, rééducation ou thérapie); expérientiel (beaucoup de possibilités); etc….

Ces outils, pratiques et méthodes de « relaxation » et d’utilisation de la finesse de conscience découverte ou redécouverte et affinée via l’état de relaxation, permettent et facilitent une réelle reconnaissance et reconquête de soi et de sa relation à la vie.

Il est bien évident que le Relaxologue ne peut connaître toutes les techniques existantes, toutefois il lui est nécessaire d’en posséder et maîtriser une palette d’outils suffisamment large et d’en avoir acquis les bases solides d’utilisation par une formation vraiment adaptée à sa future pratique à ses objectifs (une réelle méthodologie), et aux attentes de ses clients, ceci notamment par le biais d’un cursus lui en permettant une assimilation réelle dans le temps et la pratique.…

Un apprentissage professionnel dans la durée et la pratique (comment se former ?) :

L’on ne s’improvise pas Relaxologue !, même s’il peut sembler facile et simple, au premier abord, de placer quelqu’un en état de détente, de relâchement musculaire, ou de relaxation de base. Le champ de travail proposé par le Relaxologue est bien plus vaste que cela et l’acquisition des outils nécessite une certaine rigueur et un approfondissement réel de la pratique.
Il existe de nombreuses méthodes de relaxation, sophrologie, de travail respiratoire, de travail psycho-corporel, de pratiques de visualisation mentale, de conscience énergétique, de détente et d’harmonisation corporelle … que le Relaxologue doit intégrer (en partie tout du moins) et maîtriser suffisamment, ceci selon le domaine de travail qu’il souhaite développer et proposer à ses futurs clients, élèves, patients ou stagiaires, et selon son « métier » initial.

Le Relaxologue dont le champ de compétence est essentiellement de proposer une détente corporelle ou mentale de base et/ou une mobilisation des ressources positives de la personne… , n’aura pas la même nécessité d’acquisition et de développement de compétences, de savoir faire et de savoir être, que celui qui se situe (par exemple) dans un registre de Relation d’Aide, de Développement Personnel, de Somatothérapie et encore plus d’accompagnement de type psychothérapeutique.

Il semble alors évident que les stages de un à juste quelques jours ou week-ends sont bien  insuffisants pour la formation d’un réel professionnel suffisamment expérimenté dans le domaine de la relation d’aide, de l’accompagnement individualisé et du développement personnel.
Il est aussi nécessaire de spécifier que les formations quasi uniquement proposées « par correspondance » manquent nettement d’une intégration suffisante issue d’un vécu personnel et relationnel en groupe (la qualité d’être relationnelle est une des bases fondamentales de cette activité) et de la nécessité d’un suivi pédagogique individualisé (voir point suivant). Elles peuvent par contre permettre à un professionnel, déjà expérimenté dans son domaine de compétence, l’intégration de théories et pratiques de base.

  • La durée classique des formations professionnelles : Le Temps nécessaire pour se former…Ces formations nécessitent donc une durée de base minimaleun protocole d’acquisition des pratiques spécifique, ainsi qu’un contenu nécessaire suffisant pour préparer à une réelle pratique professionnelle telle que souhaitée par le stagiaire : Les durées des formations de base sérieuses sont organisées sur un minimum de 2 années de formation, soit environ de 300 à 600 heures de cours théoriques et pratiques en présentiel. Ce que les principaux organismes connus proposent à ce jour. Ceci pour permettre l’intégration d’une réelle compétence professionnelle (l’acquisition du savoir faire), d’une maturation suffisante du futur praticien (un savoir être qui se développe dans la durée) ainsi que de l’entraînement personnel et de l’apprentissage des données théoriques nécessaires à la compréhension (le savoir acquis) et à la qualité d’accompagnement et de réflexion sur la pratique.

Le Relaxologue étant amené par la suite à parfaire sa pratique, compléter ses acquis, par des stages, spécialisations, et expériences personnelles diverses, ainsi que par la participation à un temps de supervision …., ceci tout au long de sa pratique professionnelle. Il se bonifiera avec l’âge et l’expérience… C’est l’une des grandes richesses de cette activité et de ce métier.

  • Le cursus global de ce type de formation est donc de manière générale échelonné sur 2 années minimum, à raison d’environ un regroupement de formation de 2 à 3 jours par mois plus un stage d’été (voir le nombre d’heures dans le paragraphe précédent).
  • La Fédération Internationale de Relaxologie (FIR) préconise un minimum de 300 heures de formation en Relaxologie, et la Société Française de Sophrologie (SFS) un minimum de 300 h en Sophrologie relaxation.
  • L’ organisation classique des cursus de formations :

– Certaines formations se déroulent en groupes dits « fermés », c’est à dire avec les mêmes participants du début à la fin de la formation. Ce qui possède de nombreux avantages quand au travail de la dynamique de groupe tout au long de la formation, ainsi qu’au travail de la dynamique relationnelle. Les stagiaires investissent ainsi la formation de manière plus active et plus dynamique (animations de pratiques et d’exposés au sein du groupe, exploration de la relation dans la durée, création d’un climat expérientiel et d’apprentissage « en sécurité »,…). Ce type de formation permettant ainsi et aussi une intégration, un approfondissement et un affinement « dans la durée » des méthodes enseignées et de leurs applications pratiques. Ce sont à mon sens la forme des formations les plus complètes de par le travail personnel qu’elles permettent au stagiaire sur un plan d’intégration de outils et de la posture.

– D’autres écoles fonctionnent avec des formations « modulaires » organisées sous forme de séminaires « à la carte » selon les objectifs de chacun. Ces modules de formations sont en général d’une durée de 3 à 5 jours par thèmes. Un des intérêts de cette formule étant de pouvoir réaliser le cursus de formation sur une durée parfois plus courte, ce qui peut avoir des désavantages par ailleurs quand au temps nécessaire à l’intégration des vécus pratiques et des contenus et théories. Un manque concernant l’implication didactique du stagiaire dans la durée et de son suivi d’accompagnement pédagogique peut aussi apparaître. Cela permet en outre pour un professionnel déjà installé dans un domaine proche de ne se former qu’à une pratique spécifique selon son objectif et ses compétences personnelles et professionnelles.

– Il existe aussi des écoles proposant des formations plus longues, avec spécialisations, amenant les durées de ces cursus à 3, 4 ou même 5 ans (notamment par exemple pour les écoles avec des spécialisations dans un axe Psychothérapeutique, Psycho-analytique, Psychosomatique, Naturopathique (pratiques de santé naturelle), Transpersonnel ou intégrant par exemple des Massages Relaxants de Bien-être (MBE) ou des pratiques énergétiques ou d’autres approches encore…).

– Attention toutefois aux formations « à tiroirs » qui, après un premier module assez court, nécessitent un second plus long, puis un troisième, etc… x modules nécessaires et pas toujours bien définis au départ pour une éventuelle Certification finale. Le coût peut paraître plus alléchant au premier abord mais vérifiez la « note finale », tout compris, de votre formation.

Sachez donc concrètement où vous allez et en quoi et comment la formation puisse répondre à vos objectifs.

L’apprentissage des outils par le vécu personnel est obligatoire (Le Savoir intégré…) :

Comment retransmettre ce que l’on n’a pas vécu, expérimenté et intégré soi-même ?

Ce point est donc l’un des plus importants dans la formation du futur Relaxologue, du futur Sophrologue.

Le vécu des méthodes au cours de la formation : les participants sont amenés à vivre personnellement chaque technique enseignée et à en partager leurs ressentis, leurs vivances, et les questions qui émergent. La formation prend ici toute sa dimension pédagogique et didactique.

Cela concerne toutes les approches proposées lors des regroupements : relaxations « passives » et « dynamiques », travail respiratoire et corporel, approches de visualisations mentales et créatrices, techniques sophrologiques, techniques énergétiques, touchers relaxants et harmonisants, travail cognitif, dynamiques et expressions corporelles, utilisation de médias d’expression créatrice (dessins, mandalas, collages…) ou de dynamique écrite ou orale de mise en mots des vécus… etc… le contenu varie selon le type de cursus proposé par les écoles.

Le travail personnel entre les regroupements : il est aussi proposé aux stagiaires de mener un entraînement personnel régulier en utilisant les méthodes au quotidien sur eux mêmes. Ceci pour en assimiler toutes les subtilités et en intégrer les résultats (répétition des vivances qui émergent).

Il est parfois proposé aux stagiaires de s’entraîner entre eux en groupes de pairs. C’est à dire de s’animer en petits groupes des séances de relaxation sophrologie entre les regroupements. C’est un très bon moyen d’intégration des outils et de parfaire l’entraînement à l’animation de séances (par 2 ou en petits groupes de 3 à 6 personnes).

Les personnes en formation peuvent ensuite commencer à animer des pratiques de base de bien-être, de gestion du stress, de détente, de centrage, sur leur entourage proche.

Les expériences ainsi accumulées (sur soi même, en groupe de pairs ou sur des proches) pourront être partagées et commentées au cours des regroupements lors de la formation ou lors de groupes de supervision de la pratique.

Des temps de partages lors des regroupements de formation sont proposés : partages des ressentis individuels, ainsi que pour répondre aux questions concernant la pratique et la théorie, partager des difficultés et des résultats positifs rencontrés, etc.

Très formateur est le partage du vécu de chacun, tant dans la mise en parole du ressenti personnel (les vivances) que dans l’écoute du vécu des autres, des questionnements qui émergent, … .

Ceci en bénéficiant de l’expérience et du feed-back d’un formateur professionnel expérimenté.
D’où la richesse du travail mené en groupe continu, un groupe de préférence de « taille humaine », c’est à dire de moins de 16 à 20 personnes, sur une durée de formation suffisante (ceci selon l’objectif de la formation tel que développé en début de paragraphe).

Les éléments de théories sont censés être complets, simples, clairs, précis et applicables :

Ils concernent les méthodes apprises et les domaines de connaissances spécifiques et connexes nécessaires à la pratique du Relaxologue, du Sophrologue.

Outre l’apprentissage des pratiques propres au Relaxologue, du « bon sens » retrouvé, des qualités d’être nécessaires à la relation… un certain nombre de connaissances sont plus que souhaitables.

Lors des regroupements, des éléments théoriques en liens à l’utilisation des méthodes, et propres au savoir faire du Relaxologues, sont transmis aux stagiaires. Des supports de cours sous forme de photocopies, de livres, de CD rom ou d’enregistrements audio sont distribués pour en compléter l’intégration entre chaque regroupement.
Ce travail sera aussi complété par des lectures et recherches personnelles (Une bibliographie spécifique fournie par l’école et des recherches sur Internet par exemple).

Des bases théoriques pratiques suffisantes et nécessaires sont indispensables, notamment en « psychologie pratique » et appliquée, en communication de relation d’aide et en dynamique d’animation de groupe, en psychopathologie de base, en connaissance du corps humain, de la physiologie respiratoire, du stress et de l’anxiété, des mécanismes de résilience et de « coping » (savoir « faire face » aux événements), des états d’élargissement de la conscience, de la dynamique de la pensée positive, de la définition d’objectifs personnes, de la clarification de la demande du client, de modèles sur le Conscient/le Subconscient/l’Inconscient/le Supra conscient (ou Surconscient), de connaissances sur le transfert et les projections, du fonctionnement simplifié du cerveau et du système nerveux, des cycles d’ondes cérébrales, des cycles du sommeil, du schéma corporel – de l’image du corps et de la conscience corporelle, du modèle des besoins de Maslow, du triangle relationnel dramatique (AT), de modèles de Programmation Neuro Linguistique (P.N.L.), d’outils et concepts d’Art thérapies et d’expression de Soi, de l’utilisation de métaphores et du langage symbolique, de la pertinence de l’utilisation de la musique (musicothérapie) et du silence, du travail avec le concept « d’Enfant intérieur », de la circulation bioénergétique, de l’effet placebo, de la créativité, etc. …  qui sont aussi dispensées tout au long de la formation selon les écoles (en cours oral et/ou sous forme de documents écrits) et sont complétées par un travail personnel de recherche, de lecture, de pratique et d’intégration.

Là aussi, selon les écoles et le « bagage acquis antérieurement» par chaque stagiaire, vous trouverez différentes variantes :

☺ Certaines écoles incluent des temps très théoriques, cours magistraux, avec prise de notes … ;

☺ D’autres abordent les points essentiels tout au long de la formation, sous formes de synthèses ;

☺ D’autres encore proposent plutôt ce travail en intersessions des regroupements par l’intégration des documents pédagogiques et de lectures appropriées.

Il paraît important et pertinent pour l’intégration de certaines théories de pouvoir bénéficier d’une expérimentation pratique au sein même du groupe de formation du stagiaire (par exemple : exercice d’écoute active, de définition d’objectif, …).

  • La qualité de la formation et l’expérience de l’école étant ici de vous permettre d’assimiler l’essentiel des savoirs théoriques de manière claire, concise, essentielle, concrète et pratique.

Le Travail personnel du stagiaire

Comme nous venons de le voir, un travail personnel entre les regroupements de formation est demandé : intégration  des documents théoriques, entraînement personnel, lectures et synthèses complémentaires, écoute de relaxations enregistrées, préparation d’exposés ou d’animations dans le groupe, co-entraînement entre stagiaires (groupes de pairs), élaborations et créations de relaxations et de visualisations, etc…

Ce temps de travail personnel mené par le stagiaire est essentiel, car les regroupements sont en général assez denses en termes de contenus et de pratiques et nécessitent à chacun de s’en approprier les différents éléments.

Les stagiaires pratiquent donc sur eux-mêmes les différents outils et éléments des méthodes pour en intégrer le vécu et les bienfaits par un « training » personnel journalier ou hebdomadaire.

Il ensuite proposé aux élèves de commencer à s’entraîner à la pratique des méthodes sur leur entourage.  Ces « expériences vécues » pouvant êtres reprises en groupe de formation lors du regroupement suivant.

Une bibliographie est aussi donnée pour compléter les acquis et intégrations pratiques et théoriques. Certaines écoles disposent d’un espace bibliothèque et d’enregistrements audio à cette fin.

Ce temps et cet espace de travail personnel entre les regroupements est investi différemment selon les stagiaires, le temps souhaité estimé est de quelques heures par semaine à tout le temps que le stagiaire souhaite y consacrer, selon son « bagage personnel antérieur » et ses objectifs professionnels. Ces heures étant « comptabilisées » globalement comme faisant pleinement partie de la formation. Le stagiaire étant aussi accompagné par les formateurs ou le responsable pédagogique dans ce processus d’intégration de la formation.

Une mise en situation du stagiaire au sein du groupe est souhaitable durant la formation.Là aussi selon les écoles les stagiaires peuvent êtres amenés à animer des séances lors des regroupements de formation. Ils bénéficient dans ce cas de la richesse d’un feed-back direct et sécurisé des autres participants et du formateur (tant sur la technique que sur le contenu ainsi que sur la gestion du cadre de l’animation, sur les points positifs et les points à améliorer, sur la manière de gérer le groupe, la pertinence pédagogique, la qualité de présence, l’utilisation de la voix, …).

Le groupe de formation permettant cette « sécurité d’apprentissage » pour ces animations, les stagiaires s’y sentent en confiance. Ceci facilitant nettement la progression du stagiaire.

Le Relaxologue est aussi un professionnel de l’écoute et de la relation. Les qualités relationnelles et la qualité de présence, la posture, que nécessite un accompagnant individuel ou une animation de groupe sont essentielles dans ce travail. Les mises en situations et les jeux de rôles lors des regroupements de la formation et des entraînements du stagiaire permettent de découvrir et d’affiner le champ de la relation et de la dynamique de groupe et d’accompagnement des personnes que le future Relaxologue sera amené à réaliser.
Rappelons, selon certaines sources, que la communication non verbale représente environ 80 % de l’échange entre 2 personnes.

Le travail autour de la verbalisation du vécu (description des vivances) des séances de relaxation/ sophronisation/ visualisation est aussi essentiel, il permet l’intégration de ce vécu par le client et il permet au praticien de savoir où en est son client. Ce travail de verbalisation peut être aussi complété par des dessins, un écrit et d’autres techniques d’expression personnelle, ou se réalisaer sur un journal de bord personnel. Les futurs praticiens sont amenés à en expérimenter les différentes modalités lors des regroupements et lors de leur travail personnel à la maison.

L’équipe pédagogique de l’école

Privilégier Un ou plusieurs formateurs ? – Les formateurs de ces cursus sont en général sophrologues, relaxologues, psychologues, enseignants, éducateurs, animateurs spécialisés, coachs, psychothérapeutes, médecins ou spécialistes d’une approche de travail ou d’expression corporelle. Tous formateurs et professionnels expérimentés dans leur domaine.

Il est intéressant de bénéficier d’une équipe de formateurs, cela permet de vivre différents types d’animations liées au style propre de chaque spécialiste et de ses méthodes de travail et d’accompagnement.

Ce qui enrichira la palette expérientielle du futur Relaxologue Sophrologue et l’aidera à trouver et affiner « son propre style » en tant que futur professionnel. Evitant ainsi de reproduire un protocole mot à mot, en intégrant l’essence des approches avec sa couleur personnelle et sa qualité d’adaptabilité.

Il se peut par contre que l’objectif de l’école soit de former le stagiaire à une seule méthode, un style ou une pratique spécifique à l’école. Un seul formateur anime alors en général le cursus de formation.

Au-delà des simples méthodes et techniques :

Les qualités d’être du Relaxologue et du Sophrologue

(L’être et le savoir être)

Ce point est aussi l’un des points les plus importants lors de la formation du Relaxologue et du Sophrologue.

En dehors des compétences techniques ou pratiques acquises lors de la formation (le savoir-faire méthodologique, la technicité), le meilleur « outil » du Relaxologue c’est lui même, de part sa qualité d’être, de présence, d’attention et d’écoute (un savoir-être nécessaire).

Le Relaxologue professionnel est une personne s’étant formée à ce métier et disposant d’un certain nombre de « caractéristiques personnelles » pour accomplir son travail.

Certaines de ces « caractéristiques » ou qualités humaines et capacités intellectuelles sont : l’écoute, l’empathie, la bienveillance, la présence, la tolérance, la flexibilité/adaptabilité, la créativité, la discrétion, le respect, la patience, l’humour, une vision positive de la vie (qui ne nie nullement la charge négative), du « bon sens », de l’intégrité et une honnêteté intellectuelle , une éthique, une exigence et de l’authenticité, la capacité de se mettre en « position basse » si besoin, une maturité personnelle et une connaissance de soi suffisante, … qualités qui ne se décident pas mais qu’il est toujours possible de développer et continuer à cultiver tout au long du chemin de vie…

Plusieurs compétences spécifiques, au-delà de la technicité, sont aussi nécessaires au professionnel : l’observation et la qualité d’écoute et de définition d’objectif, la capacité acquise d’accompagnement (méthodologie) et d’autonomisation du client, la pédagogie (transmettre), …

Chaque Relaxologue Sophrologue développe donc son « style personnel » et utilise sa propre « boite à outils » selon l’approche de base qu’il utilise.

L’un des fondements essentiel de ces accompagnements étant la qualité relationnelle et humaine.

L’apprentissage du Savoir Faire

(Faire et savoir faire)

Le travail sur l’utilisation et l’application des outils et méthodes de Relaxations à différents cas pratiques : les domaines d’applications et les célèbres « études de cas ».

Apprendre à utiliser les outils et pratiques sur des thèmes et dans des contextes variés et diversifiés.

Connaître des outils de relaxation, sophrologie, travail corporel, visualisation, écoute, animation est la base de la formation du Relaxologue.

Il est ensuite nécessaire d’intégrer une méthodologie de travail, de connaître les limites du champ de travail du relaxologue, ainsi que de réfléchir et pratiquer sur des applications concrètes.

Les stagiaires ont en général à travailler sur des études de cas, c’est à dire des mises en situations d’accompagnements ou d’animations « virtuelles », et de trouver quelles stratégies d’accompagnement et quels outils seront les plus adaptés.

Ceci de manière à pouvoir être autonomes à la fin de la formation.

Ce travail est mené au sein du groupe, préparé avant le regroupement, et encadré par le formateur.

Cela permettant aussi d’apprendre à travailler avec différents publics dans différents contextes.

Un temps de mise en commun des éléments fournis par les différents participants sur chaque étude de cas sera très prolifique, formateur et structurant.

Les écoles, selon leurs spécificités, donnent parfois des « protocoles tout établis » pour tel ou tel type d’application. Protocoles que le stagiaire est censé connaître « par cœur » et ne peut même parfois y ajouter une sensibilité/créativité personnelle. Ceci peut sembler plus rassurants pour certains ou plus facile pour évaluer l’acquisition des acquis d’un stagiaire.

Toutefois, les cursus permettant l’intégration d’une méthodologie de réflexion et de préparation spécifique pour chaque situation/demande/besoin/personne ou groupe, permettront une intégration plus fine et la mise en place d’une proposition plus adaptée et répondant de fait potentiellement mieux à ce qui est nécessaire de mettre en œuvre. Ce qui n’exclut absolument pas le fait de s’inspirer de méthodologies ou de protocoles de pratiques ayant fait leurs preuves… Le praticien, dans sa posture phénoménologique, sera ainsi plus apte à proposer de manière adapté une pratique et un suivi à son client.